Pinnawala, « l’orphelinat » des éléphants

Pinnawala, « l’orphelinat »  des éléphants

Une des premières images que nous avons à l’esprit lorsque l’on pense au Sri Lanka, c’est celle des éléphants.
Et pour cause, que ce soit en liberté, semi-liberté ou en captivité, il est plutôt facile d’observer des éléphants sur l’île de Ceylan.
Alors forcément, nous touristes avons tous la même envie, voir un maximum d’éléphants, et l’industrie du tourisme l’a bien compris.
Aujourd’hui, nous allons aborder un sujet qui nous tient particulièrement à cœur, celui des orphelinats d’éléphants.
Nous allons donc vous parler du plus connu d’entre eux au Sri Lanka qui se situe proche de Kandy.
Pinnawala, « l’orphelinat » des éléphants.

Pinnawala, « l’orphelinat »  des éléphants.

Présentation
A l’origine, l’orphelinat se trouvait dans le parc national de Wilpattu, déplacé successivement à Bentota puis à Dehiwala, il a finalement pris place dans le village de Pinnawala.

Lors de sa création, l’orphelinat ne comptait que 5 éléphanteaux, aujourd’hui le parc abriterait plus de 120 animaux

L’orphelinat des éléphants de Pinnawala est divisé en deux secteurs.

D’un côté, la zone où les éléphants vivent (elle s’étend sur une dizaine d’hectares) et de l’autre la rivière Maha Oya qui est la zone de baignade.
Les éléphants s’y rendent deux fois par jour, une des activités les plus touristiques de l’orphelinat.

La visite de « l’orphelinat »
L’une des principales attractions du parc est le biberon donné aux éléphanteaux.
Celle-ci se déroule, si ma mémoire est bonne à 9h00 du matin. Moyennant finance vous pourrez donc donner le biberon à un petit éléphanteaux.
Inutile de préciser que de nombreux touristes attendent leur tour.

Après avoir vu les éléphants dans leur enclos, les mahouts (les soigneurs) accompagnent les éléphants à la rivière afin qu’ils puissent se baigner.
Toujours moyennant finance, vous pourrez vous aussi vous rendre dans la rivière et laver les éléphants.

 

Le traitement des éléphants

Le traitement des éléphants à Pinnawala a souvent été remis en question.
En effet, bien que l’animal vive en captivité, il reste un animal sauvage et donc potentiellement dangereux.

Dans notre article : Les promenades à dos d’éléphants, nous vous expliquions les différents traumatismes subis par les éléphants.
Pour mémoire, dès leur plus jeune âge, les éléphants sont maltraités et battus afin qu’ils développent une peur de l’homme.
Le but est simple plus l’animal est brisé, plus il sera soumis à l’homme une fois adulte.

Si à l’orphelinat de Pinnawala, aucune preuve de tels traitements n’a été mis à jour, il faut cependant garder en mémoire que pour qu’un éléphant se laisse laver, il doit forcément avoir subi quelques traumatismes.

Les éléphants de Pinnawala et l’Esala Perahera

Chaque été a lieu l’Esala Perahera, une des fêtes religieuses les plus importantes de l’île.
Durant cette fête, de nombreux éléphants défilent, chaque soir, des heures durant dans la ville de Kandy.
Entre la musique extrêmement forte, les jongleurs de feux et l’intense foule, les éléphants sont apeurés.
La journée, ils sont enchaînés dans un espace restreint, ne pouvant évoluer à leur gré.

Cet été, une femelle éléphant, Tikiiri, s’est d’ailleurs effondrée de fatigue.
L’article complet juste ICI.


La grande majorité des éléphants présents dans cette parade sont ceux de l’orphelinat d’éléphants de Pinnawala.

Si encore une fois, aucune preuve de mauvais traitement n’a été révélé à Pinnawala, il faut se rendre à l’évidence, un éléphant qui n’a pas été brimé par l’homme ne pourrait pas participer à ce festival.

Notre feedback :

Si à la base, nous ne doutons pas du bienfait de cet établissement, l’appât du gain et les nombreuses rentrées d’argent que l’orphelinat a engendré, ont complètement dénaturé le projet.
Il faut se rendre à l’évidence, pour que ce soit vendeur, il faut que l’orphelinat compte des bébés.
Une fois devenus adultes, ces éléphants ne peuvent être remis en liberté car ils sont devenus dépendants de l’homme et ce sur tous les points.
Par exemple, ils ne pourraient pas se nourrir seuls à l’état sauvage, et finiraient pas mourir.

En avril 2018, lors de notre premier voyage au Sri Lanka, nous avons visité l’orphelinat des éléphants.
Trop peu renseignée sur le sujet, je pensais véritablement bien faire en me rendant dans ce centre.
Je pensais sincèrement participer à une bonne action car d’une certaine façon mon argent servait à prendre soin de ces animaux.
Le moment du bain, était véritablement magique. Les éléphants jouaient dans la rivière, quasiment tous avaient l’air heureux.

Bien sûr, j’avais remarqué certains éléphants qui portaient des chaines mais les mahouts m’avaient assuré que c’était simplement pour canaliser les mâles dominants.
Info ou intox ? Je ne le saurai jamais.

Dans l’enceinte de l’orphelinat, tout est mis en œuvre pour que les visites se passent au mieux et pour que le visiteur reparte enchanté.

Au Sri Lanka, il existe de nombreuses possibilités d’observer des éléphants. Que ce soit en liberté ou en semi-liberté, préférez ces options, le bonheur de nombreux éléphants en dépend.

 

Vous avez aimé cet article ?

N’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux =)

Vous pouvez également aimer notre page Facebook et nous suivre sur Instagram et échanger avec d’autres voyageurs sur le groupe facebook de notre blog.

Merci pour votre soutien ❤

14 commentaires sur “Pinnawala, « l’orphelinat » des éléphants

  1. C’est triste de voir le sort des animaux ainsi au service de l’humain et de l’argent…. toujours l’argent.
    En tout cas merci pour cet article pour nous avoir ouvert les yeux sur ce qu’il peut se passer

    1. Entant que touristes, il est difficile de voir ce qui se passe réellement dans ces endroits. Les locaux ne se rendent pas compte de ce qui se passe, car ils ont une approche différente, je pense donc que c’est notre mission d’expat d’ouvrir les yeux au monde sur ce qui se passe dans ces endroits.

  2. Hello
    Tu as bien fait de le mentionner. Effectivement, on peut se poser la question sur le traitement des éléphants. C’est tout de même des animaux sauvages et ils n’ont besoins de la présence de l’homme et encore moins des touristes toujours plus présent et demandeur d’expérience atypiques. On imagine la fatigue que cela doit engendrer aux éléphants.

  3. Cela fait tellement de peine! Je ne comprends pas pourquoi l’homme fait cela? Pour gagner de l’argent? Pauvres bêtes. C’est vrai que pour le coup, on peut se laisser avoir par cet orphelinat. Maintenant, on commence à être bien informé et on sait que les balades à dos d’éléphants, c’est une catastrophe ! Mais là… Un orphelinat qui te permet de les laver? Comment penser qu’il y a eu maltraitance avant? Forcément, on se fait avoir. Merci pour cet article. C’est bouleversant.

    1. Je me suis moi même fait avoir la première fois.
      On ne voit pas le mal, car tout est fait pour qu’on ne le sache pas, et en y réfléchissant, en se renseignant on comprend et on prend conscience.

      Quand les touristes arrêteront de se rendre dans ces endroits, ces orphelinats cesseront d’exister mais il va falloir du temps =(

  4. C’est sur qu’il y a toujours un côté touristique si c’est ouvert au public. Il faut vraiment bien se renseigner avant d’y aller. Merci de ton article.

  5. Le terme orphelinat fait pourtant paraître à une bonne intention… finalement ça cache beaucoup de chose
    (Tes photos restent tout de même magnifique je trouve, même si ça cache de Vilaine chose- sauf évidemment celle tiré de facebook …)

  6. Pour l’africaine que je suis, je suis révoltée de voir des animaux destinés à vivre libre dans la nature enfermés, même pour soit disant la bonne cause. Dressés par des humains, incapables de se dresser eux-mêmes. C’est vraiment trop triste cette histoire d’éléphant décharné. Merci via ton article de pointer certaines dérives.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.