FrançaisEnglishසිංහල

Bilan de notre première année d’expatriés au Sri Lanka

J’ai l’impression que c’était hier.
Honnêtement, on ne se rend pas compte que ça fait une année que nous sommes partis !
Une année que nous avons tout quitté pour se lancer dans l’aventure de notre vie.
Je me souviendrai toute ma vie de ce mois de janvier 2019.
Nous sommes partis chacun de notre côté à l’aéroport. Fab avec sa maman et moi avec la mienne. Histoire de passer ces derniers instants avec nos mamounettes.
Je me souviendrai toujours comment nous nous efforcions à faire les forts, à ne pas pleurer et puis au moment de la photo, un torrent de larmes est apparu…
Un an déjà, que le temps passe vite !
Il est grand temps de partager avec vous le bilan de notre première année d’expatriés au Sri Lanka.

Bilan de notre première année d’expatriés au Sri Lanka: Le bilan personnel.

Couper le cordon !

La première chose qui me vient à l’esprit, c’est à quel point nous avons grandi.
Et sur tous les plans.
Vivre à 8000 km de ses proches, nous a appris à être plus indépendants, à nous détacher (enfin surtout Clème, bien qu’elle passe toujours 3 heures par jour au tel avec sa maman !).
Mais, quand on sait qu’elle travaillait avec sa mère depuis 10 ans on ne peut que souligner les progrès.
On peut dire qu’elle a, en quelques sortes, coupé le cordon, bravo ma chérie.

La patience

Pour ma part, j’ai appris à devenir patient, très patient !
Au Sri Lanka, rien n’est grave et personne ne s’énerve même quand la blanchisserie vous apprend qu’elle a renversé du café sur vos draps ou qu’elle a perdu tous vos ensembles de draps de lit (bon si là, j’ai perdu patience ^^)
Travailler ici est extrêmement difficile, les priorités ne sont pas les mêmes, les attentes ne sont pas les mêmes.
Il faut s’attendre par exemple, à ce que la femme de ménage ne vienne pas travailler, car le chien du frère de la voisine de son oncle est mort…

Autant de situations cocasses qui font sourire mais qui sont pesantes dans le quotidien, mais promis à part pour les draps je ne m’énerve pas.

Consommer moins pour consommer mieux

Bye bye la nouvelle technologie

Nous avons également appris à nous détacher de tout ce qui est matériel.
Par exemple, nous n’avons pas le dernier iPhone loin de là, nous n’avons pas la télé (enfin si mais nous l’avons allumé qu’une seule fois et c’était durant les attentats ).
Nous n’avons plus de consoles de jeux, nous préférons jouer au foot avec Davon, notre petit voisin de 2 ans et demi ❤️
Enfin nous n’achetons que ce dont nous avons réellement besoin.
Une vie bien différente de celle que nous avions en Suisse.

Une alimentation bio et ou raisonnée

En Suisse, nous faisions attention à la provenance de nos aliments, nous n’achetions que chez des petits producteurs mais les plats préparés étaient tout de même assez présents dans notre alimentation.
Aujourd’hui, nous faisons tout nous-mêmes, enfin surtout Clème qui est devenue un vrai cordon bleu !
Notre alimentation est à 85% bio et ou raisonnée . C’est-à-dire que nous nous fournissons directement chez le producteur, quand cela est possible bien sûr.

En route vers le zéro déchet !

Clème vous a déjà parlé de notre démarche zéro déchet.
Cette démarche a commencé avec la rencontre d’Armelle, une expatriée qui fabrique ses propres cosmétiques, les produits Ceylan Vie.

Grâce à elle, notre salle de bains ne contient que très peu de déchets.
Habitant dans un pays où les déchets sont omniprésents, nous avons voulu aller plus loin dans cette démarche.
Aujourd’hui, nous avons quasiment banni le plastique de la maison. Nous avons, par exemple,  des pailles en inox, nous servons l’eau dans des bouteilles en verre.
Nous sommes également en train de tester des charlottes pour saladier.
Les tupperwares ont remplacé le film étirable et nous attendons de tester le papier essuie tout lavable.
Nous sommes également passés à la lessive bio, faite à base de bicarbonate et d’huiles essentielles.
Enfin, nous récupérons systématiquement l’eau qui nous sert à laver nos légumes, sa seconde vie consiste à arroser le jardin.

Bilan de notre première année d’expatriés au Sri Lanka. Bilan professionnel alors ?

Créer notre maison d’hôtes n’a pas été de tout repos.
Si l’administration française ne nous facilite pas la vie, je vous assure que comparé au Sri Lanka c’est le paradis.
Il a fallu relever de nombreux défis pour en arriver là.
Bien entendu, les choses ont été très compliquées car nous voulions faire les choses correctement et surtout dans la légalité.

Nous avons finalement réussi et nous en sommes fiers !

Notre maison d’hôtes n’a pas encore un an, et pourtant, pour une première année, nous avons  cartonné !
Nous avons pourtant eu les attentats en avril 2019 , qui, il faut le dire, ont sacrément impacté le tourisme sur l’île. Les touristes sont revenus petit à petit pour notre plus grand plaisir.

Aujourd’hui, de nombreux autres projets sont en route et nous avons vraiment hâte de vous en parler.
D’ailleurs restez connectés, un nouvel article va sortir tout bientôt 😉

Bilan de notre première année d’expatriés au Sri Lanka. Et le blog alors ?

N’oublions pas le blog ! Lui aussi a vécu une année riche en émotions !

Chaque mois, le taux de fréquentation ne cesse d’augmenter, nous gagnons toujours plus en visibilité et c’est grâce à vous !
Cette visibilité nous permet de nous ouvrir vers de nouveaux projets perso et pros, que nous sommes pressés de vous dévoiler.

Vous êtes également de plus en plus nombreux à suivre nos aventures et à nous demander conseil.
Que ce soit sur le quotidien d’expatriés au Sri Lanka ou parce que, vous aussi, vous souhaitez découvrir le pays.

Enfin et c’est le plus beau.
Vous êtes très nombreux à nous avoir rendu visite et quel bonheur de vous avoir rencontrés !

Le blog, c’est avant tout une aventure humaine, notre aventure !
Et vous rencontrer en vrai a été extraordinaire !

Nous nous souvenons de chacun d’entre vous !
De nos chasses aux cafards dans les rues de Kandy, de nos city tour avec vous, de nos retrouvailles à Sigiriya, de nos repas endiablés, nos apéros à n’en plus finir, de nos randonnées dans les environs de Kandy ou encore de nos parties de foot et de Uno.

A vous toutes et tous, MERCI !
Merci d’être venus, merci de nous suivre au quotidien, merci de nous encourager sans cesse.

Et enfin merci pour les chocolats, saucissons, pot de pâte à tartiner et fromages que vous nous avez ramené… Grâce à vous nous avons retrouvé un peu de notre France et de notre Suisse ❤️

 

Vous avez aimé cet article ?

N’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux 🥰

Vous pouvez également aimer notre page Facebook, nous suivre sur Instagram et échanger avec d’autres voyageurs sur le groupe facebook du blog.

Vous pouvez aussi vous abonner au blog en cliquant sur le bouton juste en dessous afin d’être averti(e) dès qu’un nouvel article sera publié !

Merci pour votre soutien 

Commentaires:

  • MIGNOT

    4 avril 2020

    Bonjour,
    Merci pour ce compte rendu et votre blog qui nous a été fort utile durant notre voyage.
    Nous ne sommes pas passés par Kandy cette année puisque nous avons fait le tour du Sri Lanka en suivant les côtes et donc nous n’avons pas eu l’occasion de faire votre connaissance.

    Mais grâce à vous et vos conseils, nous avons rencontré Lisa à Polhena, Priscilla à Tissa, Anna à Nilaveli et ce fut de belles rencontres.
    Nous aimons beaucoup ce pays et ses habitants, c’était notre deuxième voyage, et nous y reviendrons certainement.
    Je vous souhaite une belle réussite dans vos projets et j’espère que bientôt vous pourrez accueillir de nouveaux touristes…..
    Prenez bien soin de vous.
    Cordialement.
    Anne-Marie Mignot

    Répondre

Poster un commentaire

AUTRES ARTICLES:
×

Table des matières

×

Table des matières

×

Table des matières

×

Table des matières

Abonnez
vous

Ne manquez plus les dernières actualités du Sri Lanka et du blog Un Passeport en Cavale et soyez avertis dès la publication d’un nouvel article. Vous pourrez-vous désabonnez à tout moment.
* Pas de spams, c’est promis 😉