Interview en toute transparence

Dimanche 21 avril  2019, en pleine  messe de Pâques, des attentats sont perpétués contre des églises et des hôtels de luxe au Sri Lanka.

Ces terribles attaques on fait 257 morts et 500 blessés, le Sri Lanka vient de connaître son attentat le plus meurtrier depuis la fin de la guerre.

La larme de l’océan Indien porte dorénavant, malheureusement bien son nom.
L’île de Ceylan avait pourtant de beaux jours devant elle.
En 2018, elle a accueilli pas moins de 2.5 millions de touristes.
Elu destination de l’année 2019 par le Lonely planet, le Sri Lanka avait le vent en poupe.

Aujourd’hui, les ¾ des touristes ont fuit le pays, seuls les locaux et les expatriés sont restés dans un pays sous le choc.

Vivant au Sri Lanka, il était impossible de ne pas écrire sur ces tristes événements. Aujourd’hui, je partage avec vous les témoignages de touristes qui étaient sur place mais aussi d’expatriés.

©2019_Un_Passeport_En_Cavale_Sri_Lanka_Les_Attentats_Tous_Droits_Réservés_014

Mélanie (Nom d’emprunt)

Voyage en couple, actuellement en tour du monde

– Comment as-tu appris que des attentats avaient eu lieu sur l’île ?

Nous étions à la piscine dans un hôtel à Uda Walawe et un suisse nous a informés lorsqu’il a pris son téléphone et a vu les infos sur Google.
Nous n’étions pas plus affolés que cela lorsque nous l’avons appris et pensions que c’était un « petit attentat ». Malheureusement, nous sommes un peu  « habitués à cela » en France.
On s’est dit « bon bah malheureusement, même ici il y a des attentats », cela fait comme si nous étions dans notre ville (Nantes) et qu’il y avait les attentats à Paris !!

– Que s’est il passé ensuite ?

Nous sommes restés dans la piscine pendant 2h encore et en revenant vers notre serviette, on a découvert plein de messages de nos proches hyper inquiets !!!
Et le soir, on a été confinés dans l’hôtel en nous disant qu’on n’était pas sûrs de pouvoir quitter la ville le lendemain.
Du coup, on a commencé à s’inquiéter à partir du moment où les grilles de l’hôtel se sont fermées et qu’on a senti le personnel angoissé.
Les gens qui étaient en safari ont tous été ramenés à l’hôtel.
Et on a appris le couvre feu de 18h.
Dès qu’on entendait un bruit depuis notre chambre, on avait super peur. En plus, on était confinés..
Et en plus, nos proches nous faisaient flipper !!
Et après ça, coupure des réseaux sociaux, pour rien arranger !!
Après, le lendemain matin, c’était mieux. Nous étions dans l’hôtel et on sentait moins cette ambiance pesante et le personnel nous a dit qu’on pouvait repartir en taxi mais toujours de façon très sécurisée par les forces de l’ordre, avec des contrôles sur la route !!

On sentait l’angoisse et la peur des locaux lors de nos discussions avec eux.

Nous sommes arrivés dans le sud, à Weligama et là, on était dans un hôtel où le personnel devait rentrer chez eux à cause du couvre feu et on était donc tout seuls, sous haute sécurité, par un vigile le soir avec couvre feu à 18h.
La villa était quasi déserte !!
On était que 5 touristes.

– Vous deviez rester encore combien de temps sur l île ?

1 semaine, et ça faisait déjà 2 semaines qu’on y était.
Au final, en France les ambassades et notre compagnie de vol avec qui on fait un tour du monde (zip world), nous on dit que cela était dangereux pour nous de rester mais qu’on devait se démerder pour partir.
Donc, on a décidé de rester mais de changer nos plans. On a changé d’hôtel et de ville, pour passer la semaine et on a juste été à la plage et fait la rue commerçante.
On a rien visité de la côte sud. On se sentait pas du tout rassurés ni par la France ni par les locaux, ni par l’Etat Sri lankais.

– Ni la compagnie ni vos assurances ne vous ont proposé de prendre le prochain vol ?

Non, c’était plein de complications. On a passé 1h au téléphone avec la compagnie qui avait l’air dépassée !!
Et la compagnie qui gère nos vols de tour du monde nous a dit que c’était une situation d’urgence et qu’on devait pas perdre de temps donc gérer ça nous mêmes avec le siège de la compagnie qui est au Sri Lanka !
On a laissé tomber car personne se bougeait et agissait…

– Comment s’est terminé le séjour ?

On se renseignait sur le site du ministère des affaires étrangères qui disait juste de limiter nos déplacements !!
La blague !!
Franchement, on était avec des françaises qui ont eu exactement le même ressenti que nous et qui avaient qu’une envie : c’était de se barrer !!

On a passé la fin du séjour à Hikaduwa à attendre de prendre l’avion le dimanche.
On allait à la plage et flâner dans les boutiques où les rues étaient hyper calmes, on mangeait au resto et on rentrait le soir avant le couvre feu de 22h.
On en avait marre de ne pas avoir les réseaux sociaux car on ne pouvait quasi pas communiquer avec nos familles qui s’inquiétaient pour nous.
Enfin bon, on avait hâte de partir ^^
Cela a clairement gâché la fin du voyage au Sri Lanka.
Et le jour du départ, l’hôtel nous a organisé un taxi, on avait 2 heures de route pour aller à l’aéroport et on a été contrôlés par les policiers.
Notre pauvre chauffeur de taxi qui était du personnel de l’hôtel roulait à fond car il devait rentrer avant le couvre feu de 22h.
En arrivant à l’aéroport, on est passés par je ne sais combien de contrôles, c’était un dispositif de sécurité de malades ^^ on avait jamais vu cela !!

Et voilà comment s’est terminé l’expérience du Sri Lanka !!

Mais, on a toujours eu de la peine pour la population et surtout le personnel de notre hôtel qui était tellement adorable et eux mêmes dépassés par les événements.
Cela était tellement triste 😞
Personne ne s’attendait à un tel évènement

Les Sri Lankais sortent d’une longue guerre et tout le monde était paniqué à l’idée de retomber dans une nouvelle guerre.

– Globalement que peux tu dire des dispositifs de sécurité mis en place dans les lieux publics, dans la rue ou dans les lieux touristiques ?

Clairement à l’aéroport c’était super bien la sécurité !!

Mais dans les autres endroits, il y avait de la sécurité mais ils étaient pas armés ou alors sans gilets par balles etc. Enfin, clairement un mec venait et faisait péter un truc ou tirait, c’est pas le seul petit mec sur la plage, comme on a pu voir, par exemple qui aurait fait grand chose ^^
Donc bon cela ne nous a pas du tout rassurés plus que ça.
Sauf à l’aéroport, c’était vraiment au top la sécurité !!

 

 

PHILIPPE

Backpacker solitaire, il a passé 26 jours sur l’île.

– Comment as-tu appris la nouvelle des attentats ?

Je voyageais sur l’île et des amis habitant à kandy m’ont prévenu, ils m’ont dit de faire attention car on ne savait pas trop ce qui se passait.

– Où étais tu au moment des attentats ?

Pendant les attentats je me trouvais à Galle, j’attendais mon train qui allait en direction de Colombo, ma destination finale était Kandy. Une longue journée dans les transports en perspective.

– Comment as-tu vécu les attentats ?

Par manque d’information et sans télé, je n’ai pas mesuré l’importance de ces attentats sauf en arrivant à Colombo en train. A travers les fenêtres du wagon, j’ai vu ces rues désertes … j’ai été un peu choqué.

– As-tu songé à rentrer en France ?

Je n’ai jamais songé à me faire rapatrier, ayant pourtant souscrit une assurance….

– Comment s’est passé la suite de ton voyage ?

De Kandy, j’ai poursuivi mon voyage dans le nord jusqu’à Jaffna, points Pedro et deux îles… Puis je suis resté sur Kandy et fait une courte escapade à Sigiriya.
J’ai profité des restaurants indiens, et bien d’autres ainsi que quelques sites comme le rocher de Pidurangala en face du rocher du lion….
Je suis parti le 30 avril, après 26 jours de découverte de ce beau pays, avec le coeur triste de laisser le Sri Lanka dans cette mauvaise passe mais fier d’être resté jusqu’au bout et de ne pas être rentré avant.

Je reviendrai pour le Sri Lanka et pour mes « enfants Sri Lankais » Clem et Fabien »

– Comment as tu trouvé les dispositifs de sécurité mis en place par l’armée et la police ?

Suite aux attentats, le pays a eu une très grande réactivité.
Très rapidement la décision d’un couvre feu a été prise.
Lorsque j’étais à la gare de Galle, le jour des attentats, il y a eu un contrôle à l’intérieur du train.
Tout était contrôlé, les bagages, les passeports, tout !
Et ce à deux reprises par la police et par l’armée.

Durant le trajet de Galle à Colombo et de Colombo à Kandy des policiers sont restés dans le train tout le long du voyage.
J’ai trouvé une importante coordination entre la police et l’armée et des contrôles même loin des attentats.

 


FLORENCE

Expatriée au Sri Lanka depuis 12 ans, elle est l’heureuse propriétaire du célèbre restaurant DOLCE ITALIA et de la
guest house DOLCE CASA à Colombo

– Comment as tu appris la nouvelle des attentats ?

Par le site d’info Ada Derana (je reçois les alertes sur mon portable).

– Où étais tu au moment des attentats 

À la maison en train de travailler (mon bureau est à la maison)

– Tu habites à Colombo, comment était la ville à ce moment là ?

Silencieuse, mais c’était normal puisque c’était un dimanche et jour férié de surcroît. En plus, moi je vis à colombo 5 donc un peu « loin » de la zone attaquée.

– Comment as tu vécu cette journée d’attentats ?

J’ai l’habitude des situations d’urgence puisque je m’occupais de sécurité à l’ambassade.  Donc, premier réflexe, faire fouiller le restaurant et la guesthouse ainsi que demander à la sécurité d’Havelock cité de fouiller les parties communes du confound et de renforcer la sécurité aux 2 routes d’accès.
Ensuite, s’assurer que tous les employés et amis étaient sains et saufs, contacter l’ambassade française puisque je suis chef d’îlot.
Ensuite, quand l’attente a commencé une grosse tristesse m’a envahie… nous avons suivi en direct du restaurant les événements… les STF qui prenaient en main la situation, les 2 nouvelles explosions, le couvre feu, etc.
Vers 16:00 nous avons raccompagné notre staff (puisque plus de transport) en lieux sûrs (c’est plus sûr quand c’est un blanc qui conduit dans ces moments là).
Après ça, je suis rentrée à la maison.
J’étais complètement ko…

– Tu étais au Sri Lanka durant la guerre civile.
As tu tout de suite compris que c’était des attentats ou as tu craint une nouvelle guerre ?

Oui j’étais ici durant la guerre et oui j’étais certaine que c’était des attentats et pas la guerre civile à ce moment là.
Par contre j’ai eu très peur que ce ne soit l’élément détonateur pour une nouvelle guerre civile.
Mais là aussi, je suis plutôt rassurée parce que le peuple sri lankais a extrêmement bien réagi.
Ils ont tous immédiatement appelé à l’unité. De plus, la STF est un élément unificateur.

– Peux tu nous expliquer ce que c est exactement le STF ?

Spécial Task Force. C’est le corps d’élite de l’armée.
Ils ont l’habitude ils ont combattu les LTTE durant la guerre (et c’est les LTTE ( Tigres de libération de l’Îlam Tamoul) qui ont formé les terroristes d’Al quaida et qui ont les premiers utilisé les suicide bombers).

– Suite à ces attentats as tu pensé à rentrer en France ?

Jamais de la vie!!!
Vivre ici ou à Paris, Londres, Bruxelles ou New York, le risque est le même.
En Europe nous ne sommes pas à l’abri d’une bombe dans le métro, en Afrique ils ont eu leurs attentats aussi et aux USA ils ont des mass shooting presque tous les jours…

– Les attentats ont déjà beaucoup impacté le tourisme et la vie des Sri Lankais.
Comment est la vie à Colombo depuis les attentats ?

Les gens recommencent à sortir.
Depuis quelques jours, nous avons des booking de grandes tablées.
Les gens ont envie de revivre et surtout en compagnie de leurs proches. Nous n’avons jamais fermé et le restau ne désemplit pas…
Par contre la guest house c’est une autre histoire…

– Il me semble que tu as une majorité de clients locaux ou expatriés au restaurant, le sujet des attentats revient il souvent ?

Tout le temps!
Chacun a quelque chose à dire mais à la fin les locaux disent tous la même chose : on est uni, on veut reprendre à vivre…
Les expats sont plus mitigés mais ils est vrai qu’ils sont loin de leurs familles et n’ont pas forcément les info correctes ni la connaissance du pays.

– Comment imagines tu les prochaines semaines au Sri Lanka ?

Tant que l’armée est déployée tout va bien:-)

 

©2019_Un_Passeport_En_Cavale_Sri_Lanka_Les_Attentats_Tous_Droits_Réservés_018

La semaine prochaine, retrouvez 3 nouveaux témoignages de touristes et d’expatriés au Sri Lanka.

Vous avez aimé cet article ?

N’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux =)
Vous pouvez également aimer notre page Facebook et nous suivre sur Instagram !

 

Merci pour votre soutien ❤

 

31 commentaires sur “Interview en toute transparence

    1. Personne ne mérite de vivre ça.
      Le Sri Lanka a déjà tellement souffert, il sortait enfin la tête de l’eau … Les conséquences sont terribles pour le pays =(

      J'aime

  1. Ces attentats furent terribles. Jai bien aime cet article avec ces trois témoignages différents et qui permettent de mieux cerner ce que vous avez vaincu de l’intérieur. Merci pour ce partage.

    J'aime

    1. Merci Nadia pour ton retour, je trouvais ça important de donner à chacun la parole d’autant que tous ont vécu quelque chose de différent

      J'aime

  2. Ces témoignages me laissent un peu perplexes je dois dire. C’est comme si moi je donnais mon avis sur les attentats de Paris alors que j’habite à l’autre bout du pays… Et comme je ne connais pas du tout les villes qui sont mentionnées, je ne me rends pas du tout compte de la distance avec les endroits touchés par ces terribles événements. En tout cas je trouve que ça manque un peu d’empathie si je peux me permettre vu l’ampleur de cette tragédie, quand je lis « ça a gâché notre fin de vacances » ça me choque vraiment ! Pourtant j’étais vraiment intéressée par le sujet on en a si peu entendu parler dans les média français, quelle tristesse pour le peuple Sri Lankais….

    J'aime

    1. Je comprends tout à fait ton point de vue et je n’ai pas triché dans les interviews, ce sont exactement ce que les personnes ont écrit.
      Si il s’agissait de faux témoignages j’aurais bien entendu romancé la chose.

      Je pense que malheureusement nous sommes trop habitués à ce genre de tragédies en Europe et qu’effectivement nous manquons cruellement d’empathie.

      Ces attentats sont les premiers sur l’île depuis la fin de la guerre, et personne ne savait comment réagir face à ces attaques, ni si d’autres allaient se produire, tout le pays étaient en alerte, c’était hallucinant !
      Même pour moi qui y habite, c’est pourquoi j’ai interviewé des personnes qui étaient à des endroits différents sur l’île.
      Mais je note pour les prochains, que je dois intégrer une carte à mon article.

      Merci pour ton retour honnête et sincère

      J'aime

  3. Coucou ! Merci beaucoup pour cet article de témoignages, très intéressants.
    Bossant dans les médias, j’ai rapidement été alertée de l’attentat, et ça fait tellement froid dans le dos… J’espère en tout cas que le pays pourra s’en relever

    J'aime

  4. Hello, je voudrais justement aller au Sri Lanka. Et j’avoue que ce n’est pas parce qu’il y a eu un attentat que je n’irai pas. Comme une des personnes que tu as interviewée l’a dit, il peut se produire des attentats n’importe où et n’importe quand.

    J'aime

    1. C’est un choix personnel et je peux comprendre surtout quand il y a des enfants.
      Mais je suis d’accord avec toi, un attentat ça peut arriver partout, le risque 0 n’existe pas.

      En tout cas si tu viens au Sri Lanka, il faut me le dire =)

      J'aime

      1. Hello je viens de lire les témoignages de chacun. J’avais suivi l’événement sur les réseaux sociaux notamment Twitter. C’est terrible lorsqu’un tel drame se produit surtout pour les personnes vivant là bas. J’espère que le pays se remettra sur pied. Comme le témoigne une personne, les gens ont envie de revivre. Merci pour ces témoignages.

        J'aime

  5. Intéressantes ces interviews ! Je me retrouve malheureusement dans la première quand elle se rend compte que d’entendre parler d’un nouvel attentat la choque moins car… ben on en a eu déjà beaucoup trop en France

    J'aime

    1. C’est tellement triste =(
      On a tellement d’attentats en Europe que ça en devient banal !
      Quand c’est arrivé, je me suis dit: Bon bah même sur une île à l’autre bout du monde ça peut arriver =(

      J'aime

  6. C’est tellement horrible qu’il se passe des choses comme ca.
    En plus je trouve que les médias en ont pas trop parlé au profit des pb politiques en france

    Belle journée

    J'aime

    1. Et quand les médias l’ont, la réalité a été complètement changées =(
      La situation ici après les attentats ne correspondaient en rien avec ce qu’ils décrivaient =(

      J'aime

  7. Dommage de ne pas avoir recueilli de témoignages de Sri Lankais en plus de ceux des français sur place. Je suis contente de voir que la situation a été gérée dans le calme, et j’espère que le pays n’aura plus à connaitre d’autres tragédies de ce genre.

    J'aime

    1. On a essayé mais malheureusement ils avaient trop peur, d’éventuelles représailles par exemple, mais aussi que les propos soient mal interprétés
      Encore aujourd’hui parler des attentats avec les Sri Lankais est difficile

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.