L’Esala Perahera, la grande fête de Kandy

A la découverte du festival de Kandy, l’incroyable Esala Perahera !

Lors de notre second voyage sur l’île de Ceylan, durant les derniers jours de l’Esala Perahera.
Nous avions eu beaucoup de retours différents sur cette fête notamment en ce qui concerne le traitement des éléphants.
Afin de se faire notre propre opinion, nous avons décidé de nous y rendre.
Dans cet article, on fait le point avec vous, bonne lecture =)

L’Esala Perahera, mais qu’est ce que c’est ?

Le festival de Kandy ou l’Esala Perahera a lieu chaque année entre juillet et août.
Chaque soir, durant 10 jours, une énorme procession a lieu.
Elle part du Temple de la dent, qui est somptueusement éclairé de centaines de guirlandes, et parcourt la ville.
Une longue…très longue parade de musiciens, porteurs de flambeaux, d’éléphants parés d’incroyables robes et qui compte les meilleurs danseurs du pays.
Pendant près de 3 heures, cet incroyable défilé de sons et lumières nous en a mis plein les yeux.

Nos amis qui habitent Kandy et avec qui nous avons assisté au festival, nous on expliqué que le déroulement de la procession est établi selon un ordre précis.
Les derniers jours du festival sont les plus incroyables. En effet, la procession est différente et évolue progressivement en se rapprochant du dernier jour.

©2019_Un_Passeport_En_Cavale_Srilanka_Tous_droits_réservés_25

Le lendemain du dernier soir, en début d’après midi, une petite procession a également lieu dans les rues de Kandy.

Comment assister au spectacle ?

Rien de plus facile !
Chaque Sri Lankais connait quelqu’un qui a une place =p
Votre hôtel, guest house, chauffeur, n’hésitez pas à demander.
Perso, on a toujours peur de se faire arnaquer, alors, on a préféré se rendre directement dans les rues de la ville.
Il y a des centaines de rabatteurs, qui vous proposeront des places assises, à une terrasse d’hôtel, dans une boutique, dans un café bref partout sur le chemin de la procession.
Plus les places sont près du Temple de la Dent et plus les prix sont élevés. Cependant, n’hésitez pas à négocier.
La grande majorité des Sri Lankais, assistent à l’Esala Perahera assis sur le trottoir, si vous vous y prenez assez tôt, vous pourrez peut-être trouver une place parmi eux..
Si jamais, quand on dit tôt c’est pas après 11 heures ! Le festival commence vers 20h00 s’il n’y a pas de retard.. bon courage !

Combien ça coûte ?

Tout dépend de l’endroit, de la distance depuis le Temple de la Dent et de vos talents de négociateur.
Lorsque nous avons discuté avec les rabatteurs, les prix oscillaient entre 10 000 et 15 000 rs / pers (50 / 76 euros)
Nos amis sri lankais nous ont négocié des places pour 8 000 rs (40 euros) merci les copains =)

L’Esala Perahera Pratique:

Que vous ayez payé une place assise ou non, prévoyez à boire et à manger.
De plus, dans les deux cas, venez tôt !
La ville est complètement paralysée vers 17 / 18 heures et la plupart des routes sont fermées.
Enfin, dernier conseil, partez légèrement avant la fin, ça vous évitera d’être coincés dans les embouteillages.

Et les éléphants dans tout ça ?

C’est là que ça coince !
La journée, les éléphants sont enchaînés, (vous en trouverez beaucoup tout autour du Temple de la Dent), en attendant le festival, certain basculent la tête de gauche à droite pendant des heures ….. il dansait apparemment… on n’en est pas si sûrs.
Comme pour tous les éléphants domestiqués au Sri Lanka, leurs dresseurs utilisent des pics pointus en fer qui provoquent de grosses blessures sur les pâtes des pachydermes.

Notre feedback:

L’Esala Perahera est belle et bien la plus grandiose des fêtes de l’île.
Le festival est bien orchestré, les costumes sont tous plus beaux les uns que les autres, bref c’était vraiment magnifique.

Nous avons eu la chance de partager ce moment de vie avec des locaux, on a pu se rendre compte à quel point cette fête est importante.
Chaque Sri Lankais doit avoir au moins une fois dans sa vie assisté à cette procession, certains viennent de l’autre bout du pays !

Partager ce moment avec eux, nous a également permis d’avoir plein de petites infos concernant le festival, par exemple, saviez-vous que les porteurs des drapeaux au début du festival sont d’anciens prisonniers ?

Le gros point noir, c’est le traitement des éléphants.
Nous avons beaucoup échangé avec des locaux sur ce sujet et ils ne perçoivent pas les choses de la même façon, pour eux les éléphants sont mieux en captivité que dans la nature car ils risquent d’être braconnés.
De plus, c’est un véritable honneur pour les éléphants de participer à l’Esala Perahera.
Comme vous pouvez le constater, nos deux cultures sont bien différentes.

©2019_Un Passeport_En_Cavale_Srilanka_Tous_droits_réservés_16

Vous avez aimé cet article ?

N’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux =)

Vous pouvez également aimer notre page Facebook et nous suivre sur Instagram et échanger avec d’autre voyageurs sur le groupe facebook de notre blog.

Merci pour votre soutien ❤

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.